Retour à votre recherche

Pharmacologue


(code ROME : H1206)


La pharmacologie est la discipline qui étudie les mécanismes d'interactions entre un principe actif et l'organisme dans lequel il évolue, de façon à pouvoir ensuite utiliser ces résultats à des fins thérapeutiques. Elle recouvre des spécialisations diverses, comme la pharmacocinétique (comment l’organisme agit-il sur une molécule bioactive ?), la pharmacodynamie (comment une molécule produit-elle un effet sur un organisme), la pharmacogénétique (quelle est l’influence de la variabilité génétique sur l’efficacité des médicaments ?), la pharmacogénomique (quelle est l'influence des gènes sur l'activité des médicaments sur l'organisme ?), la pharmacovigilance (les médicaments produisent-ils des effets indésirables ?) ou enfin la toxicologie (étude des substances toxiques). Le travail du pharmacologue se déroule dans le milieu universitaire et de la recherche publique, ou dans les entreprises privées, dans le cadre du développement des médicaments.

De l’in vitro à l’in vivo, le pharmacologue dans l’industrie
Dans la vie d’un candidat médicament, le passage de l’invitro à l’in vivo est un passage crucial. Cette molécule, si prometteuse, dont on vient tout juste de démontrer l’activité, peut se révéler toxique, ou bien sans effet sur l’organisme car détruite par ce dernier avant d’atteindre sa cible. C’est à vous, pharmacologue, qu’il convient de signer l’arrêt de mort (sur le plan thérapeutique) de cette molécule si vous observez une toxicité rédhibitoire, ou sivous n’arrivez pas à enrayer son élimination prématurée par l’organisme. Mais quelle bonheur, à l’inverse, lorsque vous concluez à l’absence d’effets toxiques, et à une efficacité démontrée sur l’organisme entier…

Expliquer les mécanismes en recherche amont
Le rôle du pharmacologue n’est pas seulement d’observer ; vous savez aussi expliquer. Quels sont les mécanismes d’action d’une molécule sur l’organisme ? Quelle est l’influence des gènes sur l’efficacité d’une molécule ? Comment améliorer cette dernière ? Par des études sur organes isolés, ou sur modèles informatiques, vous cherchez à répondre à toutes ces questions. Votre travail nécessite une étude bibliographique poussée et constante (qu’est-ce qui a été fait sur la même substance ou les substances voisines partout dans le monde ?), la définition de protocoles expérimentaux rigoureux, leur mise en œuvre, l’analyse des résultats (avec toujours le risque que cela ne donne rien de significatif), leur publication… Enfin, tout le travail exaltant du chercheur…

La traque aux événements indésirables
Les études cliniques ne sont pas infaillibles. Il est impossible de prévoir ce que l’usage d’un médicament pendant de nombreuses années peut entraîner comme effets secondaires. Il n’est pas envisageable de tester toutes les associations possibles des médicaments, afin de vérifier qu’ils n’ont pas d’interaction entre eux. Et pourtant, cela peut arriver. C’est pourquoi, même une fois mis sur le marché, un médicament continue à être observé, pour détecter tout risque potentiel. C’est votre rôle de pharmacologue dans la phase de pharmacovigilance. En collectant toutes les observations d’effets indésirables, vous pouvez les analyser, les confronter, et faire évoluer les recommandations d’utilisation. Dans le pire des cas, votre travail peut conduire au retrait pur et simple de l’autorisation de mise sur le marché…