Retour à votre recherche

Agente d’exploitation des compagnies aériennes
Agent d’exploitation des compagnies aériennes


(code ROME : N2204)


Comment être sûr qu'il y a assez de carburant dans l'avion qui vous emmène à Tahiti ? Pour le savoir, c'est à vous qu'il faut s'en remettre.  Quand un vol se prépare, vous êtes le maillon indispensable à la bonne marche de l’activité aérienne. Vous êtes le premier service que contacte tout équipage avant de décoller et il vous appartient d’élaborer leur plan de vol.

Collecter les informations
Quelle que soit la destination desservie par un avion de ligne, le premier service que tout équipage technique doit contacter avant son départ, c'est le service Préparation des vols. Vous préparez ou supervisez les dossiers contenant les informations sur les conditions et caractéristiques des vols. Vous collectez des informations sur l'avion, son type, ses performances, le détail des dernières interventions techniques, les "éléments de chargement". Votre dernier calcul doit considérer un certain nombre d'incertitudes : deux ou trois heures avant le départ, vous ignorez encore le nombre exact de passagers. Vous pouvez aussi établir certaines spécifications techniques du plan de vol avec le personnel navigant technique. Vous procédez à la codification finale du plan devol et vous l’envoyez aux tours de contrôles des aéroports de départ, d’arrivée, de dégagement et à tout un ensemble d’organismes civils et militaires.

Établir les paramètres du vol
Vous opérez le choix de la route en fonction de la réglementation qui pèse sur l’espace aérien, en tenant compte de la météorologie c’est-à dire de la température, de la pression atmosphérique et des vents. Vous vérifiez que les moyens d’appui au sol fonctionnent (radio, balises…) et que les aéroports soient opérationnels. La météo est prépondérante. La visibilité et le plafond sont bien entendu des éléments déterminants ; en dessous de certaines valeurs, ils interdisent atterrissages et décollages. Le vent, la température, la pression atmosphérique peuvent entraîner des limitations de chargement, modifier la vitesse et le niveau de vol normalement prévus. La préparation du vol passe également par l’examen de la route à suivre. Vous déterminez aussi la quantité de carburant nécessaire au vol, en calculant le coefficient de transport, à savoir le poids de carburant par kilogramme de poids transporté. Cela suppose l’établissement du temps de vol, un calcul précis de la charge, un calcul du centrage. Le point final est la vérification du slot, le créneau de décollage.

Préparer la phase finale du décollage
La préparation du vol se poursuit par la détermination de la route à suivre qui sera transmise aux différents services de la navigation aérienne et de la masse de carburant à emporter. Lors du briefing de préparation du vol, vous présentez à l'équipage des dossiers réunissant un ensemble de données techniques et commerciales. Ce dialogue marque une phase capitale de l'exploitation aérienne.
Si aujourd'hui des systèmes informatiques et de transmissions de données très performants apportent leur précieux concours, chaque agent de vol doit toujours s'activer ferme pour aller à la source, vérifier et actualiser les informations qu'il va donner.
Enfin, vous animez le briefing de préparation de vol, 30 minutes pendant lesquelles vous présentez à l’équipage les données techniques et commerciales réunies en un même dossier.

Élaborer le dossier de vol se fait sous la pression de l’équipage désireux de partir et du suivant qui attend son tour. Malgré cela, les horaires irréguliers et le travail de week-end, vous savez garder votre calme en toutes circonstances.