Retour à votre recherche

Attachée technico-commerciale en instrumentation
Attaché technico-commercial en instrumentation


Délégué commercial

(code ROME : D1407)


Un métier commercial pour des scientifiques ? Vraiment ? Certes, commerce et sciences sont rarement associés. Et pourtant… Comment imaginer vendre un matériel scientifique spécialisé si l’on n’a aucune idée de son application véritable ? Commentexpliquer à un médecin, un chercheur en biologie, les spécificités d’un appareil de laboratoire si on n’a jamais tenu une pipette ? Le métier de technico-commercial en instrumentation cherche à résoudre ce problème. Votre double compétence vous ouvre toutes les portes.

La prospection
Rechercher de nouveaux clients est une activité difficile. Mis à part les laboratoires d’analyses médicales, extrêmement spécifiques, et les laboratoires pharmaceutiques, qui ne sont pas seulement des laboratoires (ce sont des entreprises multiples, avec un secteur industriel de production, de marketing, de R&D, etc.), le terme « laboratoire » ne recouvre pas une activité unique, facilement identifiable : laboratoires de recherche, laboratoires d’analyse, laboratoire de contrôle qualité, les appellations sont multiples. Découvrir leurs besoins est très difficile. Vos connaissances scientifiques vous permettent de trouver les bonnes cibles, et d’imaginer les activités que chaque labo, même « caché » dans l’organisation de l’entreprise, peut conduire.

Les salons
Les salons professionnels sont les premiers lieux de rencontre des clients et de leurs fournisseurs. Dans le domaine de l’instrumentation de laboratoire, le « Forum Labo » est un événement majeur. Vous ne le manquez pour rien au monde. Pour permettre à votre entreprise de « faire un bon salon », il vous faut faire beaucoup de travail, avant, pendant, et après les quelques jours du salon proprement dit. Synchroniser le lancement de nouveaux produits avec le salon, informer etinviter vos clients à vous rendre visite sur le salon pour découvrir toutes vos nouveautés, préparer tous les supports de communication nécessaires, concevoir et aménager le stand, quelques unes de vos tâches avant le salon. Une fois le grand jour arrivé, et pendant 3 jours, pas de répit. Discuter avec tous les visiteurs, qualifier les contacts (qu’est-ce qui intéresse ce client ? Il veut des compléments d’information, envoi de doc ou visite, que choisir ?,etc.), accueillir les bons clients pour qu’ils se sentent chez eux, faire le tour du salon pour avoir une bonne idée de la concurrence (il faut bien un peu…)… Un salon, ce n’est pas de tout repos ! Et même après le démontage, ce n’est pas fini ! Il faut classer tous les contacts, planifier les relances, visites, démonstrations, …

Information, le maître mot de la vente
La vente d’un matériel scientifique ne consiste pas en une simple prise de commande. Il vous faut connaître à fond vos produits, pour pouvoir informer vos clients de leurs spécificités, de leurs avantages, et de leurs limites. C’est bien là que la double compétence commerciale et scientifique s’exprime le mieux. Votre connaissance des techniques de laboratoire et de leurs applications vous permet de convaincre vos interlocuteurs. Et vous, cela ne vous dérange pas si votre client fait une digression sur les fondements biologiques qu’il est en train d’étudier…