Retour à votre recherche

Volcanologue


(code ROME : F1105)


Stromboli, Etna, le Piton de la Fournaise, mais aussi les volcans endormis d’Auvergne... vous vous efforcez de comprendre leur histoire, leur évolution, leur composition. Grâce à des systèmes de surveillance et d'alerte, vous tentez de détecter les signes précurseurs d'une éruption pour protéger les populations.

A l’écoute des volcans endormis…
Vous êtes un géologue ou un géophysicien spécialisé dans les volcans. Vous observez et étudiez aussi bien les volcans éteints qu’en activité. Mais contrairement aux croyances, vous passez très peu de temps sur les volcans en fusion. Votre rôle consiste surtout à étudier en détail les vestiges des éruptions passées de volcans éteints ou en dormance, et à surveiller ceux qui donnent des signes de réveil après un long silence.

Sur le terrain et au laboratoire
Plusieurs jours par an, vous partez en mission d'observation sur un site volcanique. Vous prélevez différents échantillons (gaz, lave, cendres, roches...). Vous mesurez la température, la pression de l'air, la radioactivité... Vous prenez des photos et des notes, faites des croquis et des relevés de terrain, filmez les lieux... De retour dans votre observatoire, vous traitez les données recueillies ainsi que les informations que vous recevez en continu. Différentes données sont en effet transmises à distance par des instruments de télédétection. Les satellites permettent de mesurer avec une précision de quelques centimètres comment la forme du volcan se modifie ou comment progresse une coulée de lave... Disposé autour du volcan, le sismographe permet d'obtenir un relevé de l'activité des secousses de la terre (nombre d'explosions, fréquence). L'inclinomètre, quant à lui, décrit le niveau d'inclinaison du sol...

Une surveillance permanente
Sur le site comme à des centaines ou des milliers de kilomètres du volcan, la surveillance est donc permanente ! Vous comparez les paramètres mesurés à ceux de périodes précédentes, examinez les caractéristiques des différentes éruptions... Certains indicateurs vous permettent de supposer qu'une éruption peut survenir : changements dans l'activité sismique ou dans la composition des gaz émis, déformation du volcan... Lorsqu'une menace est envisagée, vous vous efforcez de cartographier les zones cconcernées. Avec les autorités, vous évaluez comment les populations sont concernées pour qu'un plan d'alerte puisse être mis en place.

Interprêter et modéliser
Dans votre laboratoire, vous analysez et interprétez les échantillons prélevés. Vous traitez toutes les données recueillies. Avec l'informatique, vous cherchez alors à interpréter, à modéliser l'activité du volcan. Grâce à des logiciels spécifiques, vous établissez des liens entre les différentes observations réalisées (température, données sismiques, éruptions...) et pouvez simuler l'activité d'un volcan ou encore théoriser des phénomènes physiques ou chimiques. Comme tout chercheur, vous rédigez des articles pour des revues scientifiques. Vous participez à des colloques au cours desquels vous présentez vos résultats. La maîtrise de l'anglais est indispensable car les communications scientifiques ont souvent une dimension internationale.