Retour à votre recherche

Technicienne d'exploitation de l'eau
Technicien d'exploitation de l'eau


(code ROME : K2306)


Le traitement de l’eau, c’est 24 heures sur 24 et mille tâches complémentaires. Un travail qui permet de ne pas se lasser en variant les horaires comme les missions. Et la satisfaction de transformer une eau non potable en une ressource propre à la consommation.

Pilotage et surveillance
Vous êtes au cœur d’une usine d’eau potable d’une grosse agglomération, aux commandes de surveillance de l’ensemble des paramètres de débit et de qualité. Depuis la prise d’eau dans le fleuve jusqu’à la désinfection dans les bassins fermés, vous devez avoir l’œil sur tous les organes de l’usine, grâce au tableau électronique mural et au système de gestion technique centralisé. Vous êtes à la fois pilote et surveillant de tous les paramètres de la chaîne. A ce titre vous pouvez avoir à intervenir autant sur les pompes de régulation que sur les taux de traitement, sur les processus de décantation que de filtration.

Quantité et qualité
Vous devez mobiliser vos connaissances en hydraulique pour gérer les flux et réguler le débit en fonction des niveaux dans les réservoirs. Mais au-delà de la quantité, c’est aussi, voire essentiellement, sur la qualité que votre vigilance doit s’exercer. Pour cette mission, vous êtes en relation permanente avec le laboratoire, qui analyse et édicte les taux de traitements que vous devez assurer. Et cette semaine justement, à cause des pluies importantes, les alarmes se sont multipliées. L’eau à l’entrée étant beaucoup plus dégradée, vous avez dû augmenter les taux, d’ozone et de charbon actif notamment, pour obtenir un produit de qualité à la sortie.

Vivacité et réactivité
Si c’est avant tout un métier de surveillance, pas question de s’endormir aux manettes car outre les alertes pollutions, vous n’êtes pas à l’abri d’incidents techniques comme les micro-coupures électriques assez fréquentes et qui mettent alors en défaut tous les ateliers. Tout va très vite et mieux vaut avoir l’esprit vif car c’est à vous d’analyser la situation dans l’urgence, de comprendre et de relancer la chaîne sans erreur. Et là, c’est chaque séquence du procédé de traitement que vous êtes capable de reproduire manuellement, chaque atelier que vous remettez en route, étape par étape.

Qu’il s’agisse d’eau potable ou simplement consommable, les besoins sont quasiment incompressibles et vous assurent donc des opportunités de travail… en cascade.