Retour à votre recherche

Physiologiste


(code ROME : K2402)


Développer un nouveau vaccin, lutter contre les troubles du sommeil, mettre au point une vigne résistante aux maladies, purifier l’eau… En tant que physiologiste, vous vous intéressez à tous les organismes vivants. Vos neurones sont en agitation dès que vous poussez la porte d'un labo. Vous émoustillez vos cellules grises en étudiant les phénomènes physiques et chimiques subis par les organismes vivants au cours de leur vie.

Définir un sujet d'étude
Chercheur, vous élaborez des protocoles de recherche très précis pour percer à jour les secrets des systèmes biologiques des végétaux, des animaux ou des êtres humains. Vous formulez des hypothèses à partir des études scientifiques existantes et de vos observations. Vous étudiez, entre autres, la respiration, la reproduction, la génétique et l'activité nerveuse, des organismes sains ou malades, dans leur environnement ou en laboratoire.

Découvrir pour appliquer
Vous exercez une activité extrêmement complète. Côté expérimentations, vous faites des observations au microscope, de la culture de cellules en chambres stériles, ou utilisez de nouvelles techniques comme l’électrophorèse, ou encore isolement des molécules. Côté conceptuel, vous préparez le travail de laboratoire et transformez vos découvertes en application dans le domaine médical, pharmaceutique ou pour la protection de la faune et la flore.

Expérimenter, c'est sans cesse remettre en question ses hypothèses
Vous partagez votre temps entre la paillasse et votre ordinateur pour recueillir des données. Avec votre équipe, vous n'obtenez pas les conclusions souhaitées ? Une erreur s'est peut-être glissée dans le protocole de recherche ou vous êtes parti sur une fausse piste... Avant d'aboutir à une nouvelle découverte scientifique et laisser votre nom à une molécule, le parcours peut être long et parsemé d'embuches. Vous ne vous découragez pas et déployez vos nouveaux tubes à essais !

Communiquer, échanger, encadrer
Enfin, vos résultats sont ceux que vous espériez tant ! Il faut maintenant que ces recherches sortent de votre bureau et soient connues de la communauté scientifique et du grand public. Pour cela, vous participez à des colloques au plan international. Vous rédigez beaucoup : retranscription de manipulations, articles scientifiques, dépôt d'un brevet. Publier est primordial dans un environnement aussi compétitif. Vous accompagnez aussi les étudiants dans leurs recherches, vous êtes un modèle pour eux et vous devrez les guider et les conseiller. Ainsi, en transmettant vos savoirs et vos expériences, les apprentis scientifiques seront prêts à dépasser le maître !

Le doute est l'essence même de la vie du chercheur. Mais pour vous, la régulation, l’interaction et l’adaptation de l’organisme à son milieu, c’est votre violon d’ingres.