Retour à votre recherche

Aromaticienne
Aromaticien


(code ROME : H1505)


Crèmes, yaourts, pâtisseries, confiseries... pour nous faire succomber à la tentation, les arômes ont une grande part de culpabilité. Pour susciter l'appétence du consommateur, vous aimez jouer à l'infini avec les arômes.Vous mémorisez des centaines d'odeurs et de combinaisons olfactives, et vous les goûtez. Vous vous servez de vos deux sens, olfactif et gustatif. Vous n’êtes pourtant pas celui qui jette de la poudre magique sur les plats ! Vous êtes formé aux techniques modernes de la chimie.

Déceler et caractériser les arômes
Vous êtes capable de déceler et de qualifier odeurs et arômes. Arômes naturels ou "identiques au naturel", c’est d’abord une question de rendement puis de choix du client. L’huile essentielle, plus noble, est préférée au synthétique si le produit à un meilleur rendement à la distillation. C’est le cas des agrumes citron, pamplemousse… Par contre, l’arôme "identique au naturel" permet, tout en reconstituant le goût naturel du fruit, d’y apporter une touche originale. Vous êtes un chimiste olfactif, créatif, gourmet, pour ne pas dire gourmand. Vous avez du nez et un fin palais. Sans oublier l'imagination et le sens du dosage.

Connaître les produits alimentaires
Vous ne pouvez vous contenter d'être un créateur d'aromatisants. Vous devez connaître les denrées alimentaires et les contraintes de chaque type de produits. En effet, le profil d'un arôme varie en fonction du milieu d'application et des traitements que le produit aura à subir. Souvent, de nombreux essais sont nécessaires, qui seront humés et goûtés, dans un premier temps, dans des milieux simples comme l'eau (sucrée ou salée selon le type d'arôme), puis dans des produits alimentaires en relation avec le projet.

Avoir de la technique et du goût
L'arôme que vous venez de créer sera incorporé dans un produit alimentaire, ce qui aura une incidence sur le goût, l'odeur, la consistance, la couleur. Les arômes sont un mélange d'ingrédients combinés de façon à créer des nuances spécifiques de saveur. Si vous travaillez par exemple sur une saveur de bœuf grillé, vous devez connaître quelle combinaison de molécules compose la note grillée de la saveur, et quels ingrédients donneront le caractère viandé du bœuf. Les molécules sont alors mélangées, goûtées puis retravaillées jusqu'à ce que l'effet recherché soit réalisé. Si c'est avec votre formation de chimiste que vous produisez des arômes, vous devez faire en sorte qu'un arôme n'en tue pas un autre. Pour y parvenir, votre sens du culinaire est indispensable.

Travailler en équipe
Même si vous êtes seul à votre paillasse ou devant votre ordinateur, vous garder absolument le contact avec les autres. Pour savoir comment orienter vos recherches, vous devez connaître les demandes des consommateurs. Etre à l'écoute de toutes les informations transmises par les services R&D, production, voire marketing, est une nécessité.

Votre objectif, réaliser les meilleurs assemblages pour flatter nos papilles !